EXPOSITIONS INÉDITES

« David Doubilet en immersion au cœur du corail »,

EXPOSITIONS INÉDITES EN GARES DE MARSEILLE, TOULON, CANNES, NICE

Le Musée océanographique de Monaco et SNCF Gares & Connexions présentent « En immersion au cœur du corail », une exposition inédite du célèbre photographe sous-marin David Doubilet, à découvrir en gares de Toulon, Marseille, Cannes et Nice. 

Avec le souhait d’éveiller les consciences, cette exposition propose une rencontre visuelle avec les récifs coralliens, véritables oasis de vie, pour en révéler la beauté fragile et le lien ténu qui existe entre l’Homme et l’Océan, face à l’urgence climatique.  

Convaincu du pouvoir des images pour « informer, illuminer, honorer mais surtout provoquer le changement », David Doubilet plonge en mer en tant que journaliste, artiste et explorateur pour documenter à la fois la splendeur et la dévastation de nos océans. 

15 février au 15 avril 2020

Au Musée océanographique de Monaco, les récifs coralliens sont des stars au cœur des actions de préservation et de sensibilisation depuis des décennies, mais ils seront spécialement mis à l’honneur, tout au long de l’année 2020. En effet, sous l’impulsion de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco s’engage à travers toute une programmation à révéler les différentes facettes du corail, au plus grand nombre, afin de leur donner envie d’agir pour sa protection, avec entre autres : la parution du livre « Corail, un trésor à préserver » des éditions Glénat le 26 février, un parcours de visite corail disponible au cours de l’année et une grande exposition « Immersion » qui proposera aux visiteurs de plongée virtuellement sur la grande barrière de corail, à partir du 20 juin prochain.    

gare et connexions

Branche de SNCF en charge de la gestion, de l’exploitation et du développement des 3 000 gares françaises, SNCF Gares & Connexionss’engage pour ses 10 millions de voyageurs et visiteurs quotidiens à constamment améliorer la qualité de l’exploitation, inventer de nouveaux services et moderniser le patrimoine. Née de la conviction que les gares sont des lieux de vie à part entière, elle enrichit sans cesse ces « villages urbains », afin de contribuer à la diffusion de la culture auprès de tous les publics.

En collaboration étroite avec les plus grandes institutions culturelles, aussi bien nationales que locales, SNCF Gares & Connexions conçoit ainsi chaque année plus de 100 expositions, interventions et manifestations artistiques, pour la plupart inédites, sur l’ensemble du territoire français. L’Art en gares, comme une nouvelle invitation au voyage.

My passion is to open people's eyes to the sea using the power of photography as a universal language to convince the unconvinced among us that the Oceans are fragile and finite.

Ma passion est d’ouvrir les yeux des gens sur la mer en utilisant la puissance de l'image comme un langage universel visant à convaincre les derniers sceptiques que l'Océan n'est ni indestructible, ni infini...

a propos de

david doubilet

Né à New York en 1946, David Doubilet est un pionnier de la photographie sous-marine. 

Il dédie sa vie aux océans, saisissant l’action, le drame ou encore la poésie qui se cachent sous la surface de l’eau. 

Combinant art et technologie, ce maître artisan renouvelle les images du monde du silence à qui il donne une voix inédite et une langue universelle. 

 

Sa première photo est publiée dans le National Geographicen 1972. Aujourd’hui, avec plus de 75 reportages à son actif, il est le photographe le plus publié dans ce prestigieux magazine et le plus reconnu à travers le monde, il est d’ailleurs Ambassadeur Rolex depuis 1994. 

Des Pôles à l’Équateur, ses missions l’emmènent, avec sa partenaire Jennifer Hayes, à travers toutes les mers du globe. Une de ses photographies de récifs coralliens a même été envoyée dans l’espace avec la sonde Voyager !

GALERIE D'IMAGES​

comment agir au quotidien ?

les actions que chacun peut mettre en place

Cette page à pour but de partager avec vous des idées d’actions concrètes à réaliser afin de réduire ses déchets et son emprunte …

Nous attendons les votres !

LES MEGOTS DE CIGARETTE

Vous le savez peut être déjà, un mégot de cigarette pollue 500 litres d’eau et met jusqu’à 5 ans à se dégrader !

Alors, si vous fumez, ne jetez plus vos mégots par terre : ils finissent tôt ou tard en mer…

Poubelles, cendriers de poche, paquet de cigarette : les alternatives existent. 

Et n’hésitez pas à ramasser les mégots des autres !

dans la salle de bain ...

  • Le coton biologique est à privilégier
  • Les cotons-tiges en plastiques sont désormais interdits à la vente dans la plupart des pays et doivent être remplacés par un Oriculi ou des produits dont les tiges sont en bambou bio ou en carton
  • Les brosses à dent en plastique peuvent être remplacées par des brosses à dents en bambou compostable ou alors par les brosses à dents interchangeables (seule la plus grande partie de la brosse est remplacée)
  • Le dentifrice avec tube en plastique peut être remplacé par du dentifrice solide, liquide ou en poudre (qu’on peut faire soi-même par exemple).
  • Les bouteilles de gels douches et de shampooing peuvent être remplacé par leurs versions solides, qui en plus d’être écologiques sont beaucoup plus économiques !
  • Il existe des alternatives aux serviettes et tampons hygiéniques (culottes spéciales, cups menstruels…)
  • La lessive peut s’acheter en vrac, et en étant motivés vous pouvez même la fabriquer chez vous

La règle des 4 R : Refuser, Réduire, Recycler, Réparer...

dans la cuisine ...

  • On remplace les contenants en plastique par des contenants en verre
  • Pour pouvoir refuser les sacs en plastiques lors des courses, pensez à prendre vos sacs en tissus, votre panier ou votre cabas !

    1 sac en toile c’est 170 sacs économisés par personne

  • Exit les bouteilles d’eau en plastique, on consomme l’eau du robinet qu’on peut éventuellement filtrer ou gazéifier : moins cher, moins de transports, moins de déchets…
  • Les couverts, assiettes ou verres en plastique à usage unique sont à bannir (et seront bientôt interdits à la vente). Les remplacer par de la vaisselle lavable !

  • Pour les adeptes des pailles, on privilégie les modèles en inox ou en bambou 

  • Durant vos courses, pensez aux rayons en vrac et anticipez en prenant vos récipients
  • Enfin on peut aussi remplacer les essuie-tout jetables par du tissu 

SAVIEZ-VOUS QU'UNE GOURDE EN METAL MAINTIENT AU CHAUD pendant 24h et au froid durant 12h ?

RéDUIRE Son empreinte numérique

  • Effacer ses mails et vider sa corbeille régulièrement 
  • Se désinscrire des newsletters au lieu de les entasser dans les courriers « indésirables » (ex. avec la solution automatique « CleanFox » : https://cleanfox.io/fr/)
  • Éteindre les appareils électriques qui restent en veille
  • Conserver ses ordinateurs ou téléphones portables aussi longtemps que possible et lors d’un achat favoriser les produits reconditionnés
  • Le téléchargement et le streaming sont aussi très gourmands en ressources…

Le bon déchet est celui que l'on ne produit pas...

Dans notre dressing...

L’industrie textile est l’une des plus polluantes et figure parmi les principales sources de pollution plastique des océans, notamment à cause des microfibres qui sont évacuées lors du lavage en machine… D’où ces quelques conseils :

  • Réduire sa consommation de vêtements 
  • Privilégier les vêtements d’occasions (seconde main)
  • Favoriser des productions locales (France ou Europe) 
  • Acheter moins mais mieux ! Privilégier la qualité a la quantité .
  • Donner, recycler les vêtements que vous ne portez plus. 

Aller plus loin

Découvrez les gestes utiles du quotidien

Site internet #ça suffit le câchis de l'ADEME

Les aquariums
contre la pollution

Les aquariums du monde contre la pollution marine​

Chaque année, des millions de tonnes de déchets finissent dans l’océan. D’après les estimations, il se pourrait que nos mers contiennent davantage de plastique que de poissons d’ici à 2050 ! La Commission européenne et les aquariums se mobilisent avec le concours de l’Institut océanographique.

Une campagne d’une ampleur sans précédent

La Commission européenne a lancé en 2017 la campagne « Les aquariums du monde contre les déchets marins », avec le soutien du Musée océanographique de Monaco, de l’Union européenne des conservateurs d’aquariums et de l’Association mondiale des zoos et aquariums. Avec cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre des actions de la conférence Our Ocean 2017 (Malte, 5-6 octobre 2017), la Commission contribue à la campagne #CleanSeas du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Elle s’appuie pour cela sur une coalition de 150 aquariums de 38 pays[2] afin de sensibiliser l’opinion publique à la pollution de la mer par les déchets d’origine humaine. Cette campagne a été officiellement lancée à Monaco le 27 juillet 2017 par le commissaire européen chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, Karmenu Vella, en présence de S.A.S. le Prince Albert II, du chef du programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) Erik Solheim, et du PDG de WAZA (World Association of Zoos and Aquariums) Doug Cress. Le réseau ainsi constitué avec le concours de l’Institut océanographique est coordonnée avec l’Union Européenne.

Comment éveiller les consciences ?

Certains chiffres parlent d’eux-mêmes : 10 millions de tonnes de plastique sont rejetés dans l’océan chaque année et, d’ici à 2050, il se pourrait que nos mers contiennent davantage de plastique que de poissons. Or 3 milliards de personnes dépendent directement de l’océan. Pour tenter d’inverser la tendance, les établissements engagés dans cette campagne contre les déchets marins agissent de multiples façons : en exposant parmi leurs aquariums un bassin rempli de déchets marins (pour marquer les consciences des visiteurs comme le fait l’installation de Philippe Pasqua au Musée océanographique de Monaco), en lançant des initiatives de nettoyages de plages, en diffusant des films de sensibilisation, en accueillant des créations artistiques mettant en œuvre des détritus, etc. L’ensemble des aquariums engagés dans cette campagne ont également diffusé ses messages via leurs canaux de communication, à commencer par leurs réseaux sociaux. Ils ont également élaboré et diffusé des communiqués de presse qui ont donné lieu à des centaines d’articles, d’émissions de télévision et de radio.

Transformer cette campagne en action permanente

À la suite de ce succès, la Commission européenne et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) – conjointement avec cinq partenaires internationaux dont l’Institut océanographique – ont annoncé un nouvel engagement lors de la conférence Our Ocean 2018 : transformer la campagne de 2017 en une action permanente axée sur la pollution par les plastiques. Outre des actions de communication de longue durée, les animateurs de cette coalition invitent les aquariums à s’allier avec le plus possible de partenaires et de « multiplicateurs » potentiels afin de maximiser l’impact de cette campagne. L’enjeu ? Promouvoir les meilleures pratiques possibles en matière de changement de comportements à toutes les échelles : locale, régionale, nationale et mondiale. Tous sont invités à se fédérer sous les bannières #BeReadytoChange et #BeatPlasticPollution, des hashtags soutenus par l’Union européenne et les Nations Unies. 180 aquariums de 41 pays ont déjà confirmé leur engagement dans cette campagne, reprise également par le PNUE dans le cadre de son action #CleansSeas dès juillet 2019. L’Institut océanographique conserve quant à lui son rôle de fédérateur et coordinateur de ce réseau mondial.