Océanomania : le plus grand cabinet de curiosités du monde marin

Qu’est-ce qu’un cabinet de curiosités ? Découvrez-le grâce à l’artiste Mark Dion. 

Il en a réalisé un exceptionnel pour le Musée. Grâce à lui, voyagez dans le temps et l’espace en plongeant dans les collections à la découverte des objets les plus rares liés à l’exploration des océans, mis en scène au niveau +1.

Un voyage dans le temps

En haut des marches du somptueux escalier qui mène au premier étage, pénétrons dans le grand hall. Face à nous se dresse un mur immense (18 mètres de large sur 10 mètres de haut) que l’artiste américain Mark Dion a intégralement investi.
C’est comme si nous poussions à sa suite les portes des réserves du Musée, dont les éléments les plus rares ont été mis en scène à la façon des anciens cabinets de curiosité.

À l’époque où seuls les explorateurs entreprenaient des voyages lointains, ces collections exposées dans une pièce ou un meuble permettaient à leurs visiteurs de découvrir des fragments de mondes inconnus, et voyager dans le temps ou l’espace.

L’ours blanc du Groenland

Comme dans les siècles passés, Mark Dion a mis en scène d’un côté les objets naturels, de l’autres ceux liés à la culture et à l’intervention de l’homme. Dans des effluves de bois anciens et de cire des vitrines, meubles et bibliothèques centenaires, on peut admirer squelettes, fossiles, maquettes, scaphandres, chimères et livres précieux.
Avec un peu d’imagination, on se croirait presque un ou deux siècles en arrière, songeant aux incroyables aventures de ceux qui ont rapporté ces objets.

Parmi les pièces majeures de cette installation figurent un ours blanc naturalisé, originaire de la côte ouest du Groenland, ou bien encore le scaphandre que Karl-Heinrich Klingert a mis au point en 1797. À l’aube du XIXe siècle, cet inventeur allemand a pu grâce à lui respirer plusieurs minutes à 12 mètres de profondeur.

Entre passé et présent

Inauguré en 2011 dans le cadre de l’exposition Océanomania, ce cabinet de curiosités témoigne de l’alliance réussie de l’art et de la science au cœur du Musée fondé par le Prince Albert Ier.

Poursuivant la voie tracée par celui qui fut l’un des plus grands explorateurs de son temps, il rend aussi hommage à tous les découvreurs de l’extraordinaire richesse de notre planète.

Entre passé et présent, ceux-ci semblent nous chuchoter des messages pour préserver l’avenir de notre environnement.