Corail

MARTIN COLOGNOLI - CORAL GUARDIAN

L'association Coral Guardian expose le corail au Musée océanographique de Monaco

L’exposition photographique CORAIL permet de découvrir l’histoire remarquable de pêcheurs traditionnels indonésiens, de la petite l’île de Serava Besar au large de la côte ouest de l’île de Flores, protégeant et restaurant l’écosystème détruit dont ils dépendent directement pour vivre : le récif corallien. Cette île se situe au centre du Triangle de corail, épicentre de la biodiversité marine de la planète. 6 millions km², 76% des espèces de coraux, et 56% des poissons de récifs coralliens de la région Indo-Pacifique.  Il possède plus de biodiversité que partout ailleurs dans le monde.

L’exposition photographique CORAIL se déroulera du 20 juin 2020 au 5 janvier 2021.

Martin Colognoli

En 2012, Martin Colognoli, biologiste marin, co-fonde Coral Guardian, une association française de loi 1901 reconnue d’intérêt général et à but non-lucratif. Coral Guardian a pour vocation la conservation des écosystèmes coralliens grâce aux communautés locales qui en dépendent, la sensibilisation du plus grand nombre et la participation aux découvertes scientifiques.  

L'exposition photographique

Plus d’une vingtaine d’images grand format plongent les visiteurs dans l’univers fragile des récifs coralliens, mettant en lumière l’harmonie entre l’humain et la nature : un message à la fois urgent et plein d’espoir.

Exposition corail guardian musée océanographique monacol
MARTIN COLOGNOLI - CORAL GUARDIAN - (c) Photo : M. Dagnino-Institut océanographique

Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends.

Benjamin Franklin.

La conservation marine participative

Coral Guardian se distingue par le développement d’actions concrètes de restauration de récifs sur le terrain impliquant les populations locales. De part ses actions, l’association a acquis une expérience unique sur le terrain. L’implication des populations qui dépendent directement de ces écosystèmes, a permis de créer un modèle de restauration durable sur des bases scientifiques et pratiques. En effet, l’engagement des principaux concernés est un facteur clé de réussite. Les projets ont alors un impact durable et concret sur la situation des communautés, qui se les approprient.

Exposition corail guardian musée océanographique monacol

Le Triangle de Corail est en danger

La température de l’eau en hausse, le niveau des mers et l’acidité des océans (effets du changement climatique) menacent les récifs coralliens dans le monde entier.   Les scientifiques estiment que nous pourrions perdre jusqu’à 70% des récifs coralliens de notre planète au cours des 50 prochaines années. La surpêche et des techniques de pêche très destructrices, telles que la pêche à la bombe et le cyanure, sont responsables de l’épuisement des stocks halieutiques à un niveau qui peut être irréversible.   Malgré les menaces croissantes, il y a de l’espoir. Les récifs du Triangle de Corail ont survécu pendant des millions d’années et certaines espèces supportent les effets du changement climatique étonnamment bien. C’est pourquoi le Triangle de Corail recèle des secrets qui soulèvent l’espoir parmi les scientifiques.   La plus grande source d’espérance pour le Triangle de Corail est son peuple qui en dépend si fortement.

A découvrir dans l'escalier du Hall Princesse-Alice...

Exposition corail guardian musée océanographique monacol

L’équipe est en pleine action de transplantation. Les colonies coralliennes sont fragmentées puis attachées solidement au support métallique. Un mois plus tard, ces coraux auront, grâce à leur squelette calcaire, enveloppé la structure pour se fixer puis commenceront leur croissance vers le soleil.

Exposition corail guardian musée océanographique monacol

Au sein de ce village de pêcheur insulaire, le poisson est la source principale de protéines. La consommation est d’en moyenne 4 à 5 kilos par jour pour nourrir une famille. Les espèces de poissons consommées sont majoritairement dépendante du récif corallien.

 

Exposition corail guardian musée océanographique monacol

L’évolution d’une zone restaurée en l’espace de seulement trois ans. Ceci est l’illustration parfaite du retour du récif corallien sur une zone dont le fond bouge en permanence. Ces structures offrent un support solide aux colonies transplantées. Les conditions du milieu sont propices au retour de la vie.

egalement à découvrir sur ce thème