UNE EXPÉRIENCE IMMERSIVE ET INTERACTIVE
HORS DU COMMUN POUR TOUS

Cet été, devenez un véritable reporter de terrain et partez en mission au cœur des pôles au Musée océanographique de Monaco,
à la rencontre de leurs écosystèmes emblématiques !

Les mondes polaires au cœur du Musée océanographique

Des murs de projection de 9m de hauteur !
Un voyage en 6 actes

ÉTAPE N°1

À LA RENCONTRE
DE L'OURSE ET DE SES OURSONS
SUR LA BANQUISE

Emblème majestueux du grand Nord, l’ours blanc est en danger et le nombre d’individus tend à diminuer. À cela deux raisons principales : le réchauffement climatique qui provoque la disparition de son habitat et la fonte des glaces qui précarise sa recherche de nourriture.
D’autant que ses proies, principalement certaines espèces de phoques, sont fragilisées pour les mêmes raisons. Ces géants dont la vie est étroitement liée à la banquise s’éloignent peu à peu des régions du Nord et s’approchent parfois dangereusement des villages en quête de nourriture.

Pour illustrer cette vulnérabilité, les ours polaires sont représentés dans un décor fragilisé. L’effondrement de pans entiers d’icebergs et le craquement constant de la glace sous les pas des visiteurs rappellent la précarité de leur habitat.

ÉTAPE N°2

SOUS LA BANQUISE, EN INTERACTION AVEC LES BÉLUGAS, LES PHOQUES ET LES NARVALS

Les phoques ont pour habitude de se réfugier au large sur des morceaux de la banquise afin d’échapper à leurs prédateurs. En raison de l’accélération de la fonte de ces glaces dérivantes, ces gros mammifères sont contraints d’adapter leur mode de vie et de chercher toujours plus loin de nouveaux abris. Les belugas quant à eux sont menacés parla pollution et dérangés par l’exploitation des richesses minières sous-marines. Ces grands cétacés, aussi appelés baleines blanches, sont obligés de plonger plus longtemps et plus profondément pour trouver leur nourriture

En interagissant avec ces deux espèces, le public est amené à éprouver de l’empathie à l’égard de ces mammifères. Sensibilisé à leur environnement, il prendra conscience que c’est l’ensemble d’un écosystème qui se trouve modifié et par voie de conséquence, fragilisé.

ÉTAPE N°3

LES ORQUES SAUTENT HORS DE L’EAU PENDANT QUE LES ÉLÉPHANTS DE MER SE PRÉLASSENT SUR LES RIVAGES

La région de l’Antarctique dispose d’une biodiversité riche et unique où les orques et les éléphants de mer ont évolué loin de toute prédation humaine durant des millénaires. Mais aujourd’hui, les hommes ne cachent plus leur prétention sur ces lointaines contrées : la surpêche des orques a commencé.






Immergés dans le sublime décor du pôle sud, entre le ballet aquatique de ce majestueux mammifère marin et les cris stridents des sternes et des colonies d’éléphants de mer, les visiteurs appréhendent un monde qui leur est totalement méconnu tout en prenant conscience de l’impérieuse nécessité de le protéger.

ÉTAPE N°4

LE REPAS
DES BALEINES

Le krill est la nourriture de nombreuses espèces sous-marines, la base de toute une chaîne alimentaire. Or la surpêche menace aussi l’abondance de ces minuscules crustacés.








Assister au repas gargantuesque des baleines à bosse permet de découvrir leur organisation et leurs astucieuses méthodes de chasse mais aussi, leur dépendance à cet aliment.

ÉTAPE N°5

UNE COLONIE DE MANCHOTS DANS LE BLIZZARD

Les célèbres manchots Empereurs de l’Antarctique ont développé un mode de vie unique au monde. Une formidable organisation qui leur permet de survivre dans ce milieu particulièrement hostile. Mais eux aussi sont menacés par le manque de ressource alimentaire, par le réchauffement climatique et la fonte des glaces. Les adultes doivent aller toujours plus loin en mer pour trouver de la nourriture au risque de ne pas rentrer à temps pour nourrir leurs petits. Ainsi fragilisés, les populations de manchots tendent à décroître.
Enveloppé dans le blizzard au centre des colonies de manchots, les visiteurs pourront tenter de dégager la neige pour pouvoir les apercevoir. La perception de l’âpreté des conditions climatiques permettra au public de prendre conscience de leur environnement exceptionnel.

ÉTAPE N°6

LES AURORES POLAIRES DANS LE CIEL ÉTOILÉ DE L’ANTARCTIQUE

Cette scène est une invitation sereine à s’extasier devant la source permanente d’inspiration que représente la nature. Un moment poétique où la subtilité se mêle à la fragilité magnifiant les phénomènes magnétiques et atmosphériques qui sont à l’origine de ce spectacle céleste.






0
m² d'intéractivité
0
m² de projection
0
espèces à découvrir
0
décors différents
0
vidéoprojecteurs

La technologie au service de la connaissance

Contempler les aurores polaires, plonger sous les icebergs à la rencontre des phoques, bélugas et narvals, assister au repas des baleines, découvrir les manchots à travers le blizzard… Ou comment repousser les limites du réel et offrir une expérience unique en son genre, qui mobilise le vivant. C’est ce que propose la salle « IMMERSION » (étape n°4 du parcours) avec près de 650m2 de projection, où, pour leur plus grand plaisir, des milliers de visiteurs vont avoir la sensation unique et bouleversante de se trouver aux pôles. Un voyage au cours duquel ils pourront interagir avec le contenu, l’environnement et les espèces.

Cette expérience, proposée dans le parcours de l’exposition « Mission Polaire », a pu être réalisée grâce à une réplique virtuelle des régions de l’extrême, de leur environnement, de leur atmosphère et des espèces qui les peuplent. Un dépaysement rendu possible grâce à des technologies hors normes et un système de projection monumental. Les images de synthèse offrent des possibilités scénographiques exceptionnelles pour les lieux de culture et de médiation scientifique, sans sacrifier à la rigueur et à l’exigence que réclame un site comme le Musée océanographique.

S’appuyer sur l’émerveillement mais aussi sur l’émotion pour sensibiliser les visiteurs aux menaces qui pèsent sur les pôles, à leur grande fragilité et aux risques que cela fait courir à l’ensemble de la planète, tel est l’un des objectifs de cette mise en scène. Il s’agit de créer un lien entre l’Homme et un écosystème qui lui est généralement inaccessible, être spectaculaire tout en faisant sens, éblouir tout en sensibilisant. Le dispositif s’appuie aussi sur un mode pédagogique permettant aux animateurs du Musée océanographique de prendre la main sur la séance et guider les visiteurs dans une expérience encore plus savante.

Monaco2021_CR_PREVIEW_2-2_220215

Un outil au service de la pédagogie

Durant les périodes de vacances et à l’occasion d’accueils de scolaires, le service éducatif du Musée océanographique propose des animations dédiées. Une visite sur mesure et adaptée au jeune public est rendue possible grâce à un « mode pédagogique » spécialement conçu à cet effet. L’animateur peut ainsi, à la demande, figer certaines scènes du dispositif pour mieux observer une espèce ou commenter son comportement. Une bibliothèque multimédia est également accessible à l’animateur qui peut projeter à tout moment une fiche pédagogique, un film ou encore une planche anatomique afin d’enrichir l’expérience.

Des technologies de pointe

Ce « simulateur du vivant » est conçu autour d’un mélange de matte painting, d’images de synthèse et d’animations 3D temps réel. Le matte painting est un procédé cinématographique qui consiste à peindre un décor sur une surface plane, dans lequel sont intégrées une ou plusieurs scènes animées réalisées en postproduction. Une image de synthèse en temps réel est réalisée en direct en fonction des actions des visiteurs ou des situations, à l’inverse d’images produites en postproduction. Le dispositif utilisé au sein de la salle «IMMERSION» juxtapose ces deux techniques pour gagner en réalisme et en vitesse d’interaction.

A voir également

3-1-MOM_0344

Les Aquariums du Musée

30_Bac-Plongée-de-nuit_M_Dagnino-1

Focus thématique : le corail

httpswww.instagram.compBx-BKBfFQAN

L'Odyssée des Tortues

Expositions passées